• Lorraine Grunen-well

L'ART MORTUAIRE

Mis à jour : 22 déc. 2019

LES DEUILS SONT DANS LE CYCLE DE LA VIE.

Le travail de deuil est un long processus avec des étapes à vivre à son rythme.

Le deuil est un moment de chaos : ce qui était n'est plus. Il faudra faire autrement, avec l'absence et le souvenir en nous, de ce qui reste vivant à jamais.


Quelle trace, quelle histoire pouvons-nous laisser en héritage?
Comment se quitter au mieux avec le souvenir des belles choses, avec la gratitude de ce qui est encore, et de ce qui anime à poursuivre?
Vivre, c'est renaître au monde chaque jour, rechercher les ressources nécessaires pour évoluer. Il faut réaménager les lien d'attachement autrement.

Les codes, les rites se perdent parfois. Pourtant la peine est bien réelle, les émotions présentes. Les exprimer est important à tout moment. Les rituels permettent la transition, le détachement du temporel et le prendre soin des vivants jusqu'au bout.



La mort, le deuil sont devenus des tabous bien souvent dans notre société occidentale. Ils font pourtant partie de la vie. Nous ne devons pas perdre cette réalité, l'apprivoiser à nouveau si nécessaire, car elle est naturelle et familière. Il s'agit de faire-face à cette blessure et à accompagner le processus, les différentes étapes du deuil, le temps nécessaires. Les coutumes régionales se perdent, elles marquaient cependant la différence, le respect, la solidarité. La mort était solidaire, collective, ne deviendrait-elle que solitaire et insensée? Chaque deuil est différent et fait état de la relation unique à chacun, spécifique

la personne en fin de vie


Est toujours vivante ! Et il reste encore tant de choses à vivre d'importance!


Elle a des droits, peut transmettre ses souhaits en matière de directives anticipées à la personne de confiance qu'elle aura choisie.


Elle pourra choisir de raconter son parcours ou de dire ce qui lui apparaît essentiel, donner une part de son imaginaire?

Que ce soit avec ses proches, ou avec un tiers, elle pourra être accompagnée dans ses derniers souhaits à réaliser. Certaines demanderont l'écoute bienveillante de leur récit de vie et sa rédaction. Par respect, pudeur, pour transmettre ce qui doit l'être, aux personnes concernées, au moment qu'elles choisiront, lorsqu'elles seront prêtes, pour en prendre connaissance.


L'écoute est là plus que tout essentielle, "l'être ensemble", dans le respect et la délicatesse. Le biographe doit avoir de l'expérience dans de l'accompagnement déjà.

Il est nécessaire de travailler la présence et l'authenticité et de savoir être en retrait, d'aider à verbaliser sans chercher à comprendre...

L'exercice est alors un questionnement profond, dans une temporalité différente, dans l'intensité de l'essentiel à transmettre.

Les peurs se réveillent (du processus, de la douleur, de la solitude, de perdre le contrôle, de voir souffrir et du devenir des proches, de l'inconnu, du sens de la vie...).


L'accompagnement, avec la biographie de fin de vie, permet de soutenir la vie dans un des projets souhaités, selon les besoins de la personne. Elle choisit la direction, le rythme, selon ses ressources du moment. Elle est l'auteur du récit, à cette heure, de sa vie, de la mise en ordre de ses souvenirs, des valeurs qui lui sont chères, des légendes familiales ou autres héritages encore à transmettre, etc. Elle est dans sa responsabilité, dans ses choix propres, de ce qui compte pour elle.


(#décès, #peurs, #attachement, #héritages, #été


la personne en deuil


Elle passe par différentes étapes qui s'imposent, nous n'avons pas d'autres choix. Selon le moment où elle en sera, l'expression des émotions, de ce qu'elle souhaite formuler , pourra évoluer. Un deuil ravive toujours les précédents, sa durée est propre à chacun.


En général, les textes sont pour l'enterrement ou la crémation, au plus près du décès.

Néanmoins, certaines commémorations réactualisent aussi les souvenirs, font prendre conscience des traces laissées, par la personne, ou par son oeuvre, dans son environnement socio-culturel. #souvenirs #héritages #transmissions

Les textes poétiques, sont ceux qui, pour moi, permettent à une personne de dire au mieux, ce que ce deuil évoque pour elle, ce qu'elle veut dire encore à la personne qui est partie pour l'aider. La musicalité, le rythme, proposent en peu de mots, des images mentales et sonores intéressantes.

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
Rejoindre mes abonnés

oeuvres de l'esprit et histoires de vies par Lorraine Grunen-Well